Platform

Curated by Nicolas Trembley


Download

Platform est le titre de l’exposition d’été de la galerie Almine Rech à Bruxelles. Elle regroupe majoritairement des artistes représentés par la galerie, des invités ainsi que certaines pièces de design.

Cette proposition fait suite à Telephone Paintings conçu pour le stand d’ Art Basel en 2012 et qui présentait uniquement des « peintures ». Les oeuvres de Platform, aussi diverses soient-elles, ne sont constituées cette fois-ci que de « sculptures ».

Pour Telephone Paintings, le fil rouge du display était constitué d’un papier peint produit spécialement et sur lequel étaient accrochées les oeuvres. Pour Platform, il s’agit du socle sur lequel reposent les pièces. Conçue comme un immense podium blanc de 17 mètres qui traverse de part en part l’espace d’exposition, cette plate-forme, à l’allure d’un catwalk, met en scène et rassemble les oeuvres, toute en ronde-bosse, c’est à dire des objets en trois dimensions que le public peut appréhender sous tous les angles, même quand parfois ils s’agit de photos ou de dessins encadrés.

Platform fait également dialoguer les travaux au-delà de leur aspect volumique, entre notions de design et art contemporain, objets de consommation, culture de masse et sujets de contemplation.

Si le design industriel est d’ordinaire porteur d’une fonction utilitaire, certains artistes s’en inspirent et le déjouent à travers des stratégies d’appropriation comme Jeff Koons et ses célèbres aspirateurs, John Armleder et ses « Furniture Sculpture » ou encore Franz West qui crée des sculptures qui sont aussi du mobilier. A l’inverse, les vases en céramiques de William O’Brien sont de purs sujets artistiques tout comme les chaussures ou le sac Chanel en bronze de Sylvie Fleury qui sont impossible à utiliser. Les designers, eux, tels Martino Gamper, Ettore Sottsass ou Oscar Niemeyer créent des étagères ou des tables qui s’exposent, comme des sculptures.

Dans Platform, de nombreux artistes se sont inspirés d’objets utilitaires pour en modifier le statut. Haim Steinbach, dont une étagère est placée à l’entrée de la galerie, est emblématique des interrogations qui traversent cette exposition, à savoir, qu’est ce qu’un objet d’art et la question de l’objet dans l’art. On y retrouve : Andy Warhol et ses « Brillo box », Tom Burr et son radiateur, Aaron Young et ses barrières, Anselm Reyle et sa roue de charrette, Gavin turk et son emballage de rouleau de papier aluminium, Gregor Hildebrandt et son juke-box ou encore Ugo Rondinone et ses sculptures en bronze qui sont des reproductions parfaites de bougies de cire consumées.

Le temps d’un été, Platform joue librement et questionne ces allers retours entre sculpture et objet, espace commercial et culturel, art et shopping, élitisme et culture populaire.

Nicolas Trembley

John Armleder, Matthias Bitzer, Joe Bradley, Don Brown, Tom Burr, Aaron Curry, Sylvie Fleury, Martino Gamper, John Giorno, Mark Hagen, Gregor Hildebrandt, Patrick Hill, Yngve Holen, Alex Israel, Donald Judd, Thomas Kiesewetter, Jeff Koons, Oscar Niemeyer, William O'Brien, Peter Peri, Richard Prince, Anselm Reyle, Ugo Rondinone, Hedi Slimane, Haim Steinbach, Ettore Sottsass, Katja Strunz, Eduardo Terrazas, Gavin Turk, DeWain Valentine, Francesco Vezzoli, Not Vital, Andy Warhol, Franz West, Aaron Young, Cari Zalloni