Vaughn Spann

Smoke Signals


Download

Almine Rech Bruxelles a le plaisir d'annoncer Smoke Signals, la seconde exposition personnelle de l'artiste américain Vaughn Spann, à la galerie. L'occasion pour l'artiste de présenter une sélection inédite de peintures abstraites, qui seront exposées du 3 septembre au 10 octobre 2020. 

C'est un euphémisme de dire que les œuvres de Vaughn Spann sont centrées sur ce qu'implique politiquement de vivre dans le monde actuel. Leur sincérité et leur capacité à parler au spectateur rapprochent artiste et public avec une originalité et une détermination telles que la découverte de son travail prend une dimension d'expérience commune. Spann est connu pour s'inspirer de l'histoire de l'art, de celle du militantisme, de la vie contemporaine et des pratiques sociales. Ses peintures, tantôt abstraites, tantôt figuratives, pensent les liens inextricables entre ces sujets d'actualité, indissociables les uns des autres. L'usage conjoint de l'abstrait et du figuratif est un coup de chapeau à l'histoire de l'art mais aussi une référence délibérée au flou de la mémoire. Ces œuvres s'engagent dans une plongée introspective temporelle et spatiale, dans les influences de l'enfance et les images qui ont marqué l'artiste. Malgré la connexion immédiate qu'elles savent établir avec l'observateur, elles sont fondamentalement personnelles. Du rapport entre ce qui parle à tous et le souvenir individuel de Spann naît une interrogation ou déclaration sur l'expérience humaine et ce que nous avons en commun.

Pour dire les choses simplement, ses œuvres sont une projection de la mémoire et de la conjoncture collectives à travers le vécu personnel d'un homme. Dans la pratique de Spann, son interprétation de son iconographie personnelle joue un rôle majeur. Sa série Marked Man, avec son grand X au centre de la toile, peut être rapprochée d'un moment marquant au cours de ses études — l'intérêt pour l'iconographie et les modalités de l'abstraction de ces images sont centraux dans Marked Man comme dans tout son travail. Leur abstraction et leur clarté visuelle offrent au spectateur un moment unique d'exploration de soi tout en fonctionnant comme une porte ouverte sur le passé et le présent de Spann.

Le X se distingue et devient immédiatement reconnaissable en tant que lettre et symbole. Spann a décrit son expérience des contrôles de police, la façon dont son corps formait un X pendant la fouille. X qui est également une cible, un azimut, un point focal. La série laisse aussi amplement la place à la projection par le spectateur de ses propres interprétations, vu l'ampleur des implications et associations historiques du X. La première fois que je l'ai vu, j'ai entièrement relié Marked Man (Mitchell) (2019) à ce souvenir personnel de l'artiste et relevé la correspondance entre sa part à lui et les associations provoquées dans mon esprit par la découverte de l'œuvre. Il ne faut pas confondre les deux mais le lien est clair : l'expérience largement partagée, les observations sur le monde d’aujourd’hui, tout cela émerge de la toile pour peu qu'on soit attentif aux complexités de la vie moderne des Noirs. Le public doit s'entourer de son univers et son champ de vision propres. Les peintures de Spann ne sont pas un simple reflet de son point de vue à lui mais une invitation à partager le vôtre. Elles opèrent en catalyseur de la liberté d'imaginer, ouverte au spectateur.

Cette exposition est plus qu’un ensemble de nouveaux travaux, elle est la continuation d'une conversation universelle, l'extension de la tentative de Spann de mettre en relation les souvenirs de son passé et les interprétations du présent de son public. Parmi les œuvres de l'exposition, des peintures abstraites renvoient à des circonstances mouvantes, notamment The exchange (north star), qui fait entrer le spectateur comme dans un monde à part, vaste diptyque nébuleux de formes géométriques aux configurations vagues et d'aplats de couleur retentissants. Mis en regard des autres œuvres, The exchange (north star) souligne la capacité de Spann à créer tout un panel d'univers qui diffèrent les uns des autres et pourtant donnent ensemble un corps aux sujets chers à l'artiste. Le choix délibéré du mélange hétéroclite fournit un indice sur la réalité opérationnelle de l'esprit créatif : il ne s'agit pas d'une rationalisation d'idées et d'une série soigneusement lissée, mais plutôt d’un kaléidoscope du réel.

- Maritza Lacayo