The Wall: Roby Dwi Antono


Download

Chaque œuvre de Roby Dwi Antono est une fenêtre ouverte sur les visions fantasmagoriques de l’enfance. L’univers de l’artiste oscille entre art graphique, notamment entre illustrations pour enfants et science-fiction. Antono s'inspire des thèmes de la culture pop et fait usage d’un humour macabre pour mettre en lumière les contradictions de l'expérience humaine.

Au travers de ses oeuvres exposées pour The Wall, le peintre indonésien Roby Dwi Antono nous convoque dans son univers intérieur le plus intime et le plus cru, enveloppé dans ce qui ressemble à une cavité charnelle. D'où vient cette sensation de familiarité de re-connaissance devant une œuvre profondément onirique et personnelle ? En premier lieu de notre expérience d’être enfant, au regard neuf et magnétique incarné dans une série de visages juvéniles, presque humains.

La fascination de l’artiste pour le cycle de croissance et d’éclosion résonne dans la série d’oeuvres sur papier Seed of Life comme dans ses toiles Lunar Ritual se jouant aux confins d’un environnement membraniforme. 

Roby Dwi Antono questionne constamment le vivant et son vécu, donnant naissance à des créatures hybrides, monstrueuses d'où jaillissent la joie et le chagrin pour reprendre le titre d'une de ses œuvre. Créant une atmosphère faussement douce et enfantine, les poupées de Roby, celles au regard affreusement fixe, nous donnent la sensation d’inquiétante étrangeté, propre à  quelque chose de très proche et néanmoins inconnu.  

Roby enjambe subtilement les siècles : Du plus intime au plus universel, c'est l'univers de Hieronymus Bosh et son Jardin des délices que Roby recrée, mettant en scène les conflits de l'expérience humaine, déchirée entre bestialité et humanité, souffrance et plaisir, bien et mal. 

Plus proche de nous, c'est dans le surréalisme à la Max Ernst que le travail de Roby Dwi Antono est ancré, ou encore le Pop surréalisme fondé par Mark Ryden. Roby Dwi Antono puise son inspiration dans le grand imagier de l’enfance, monstres, créatures et poupées inquiétantes. Ces créations surréalistes qui ne vivaient autrefois que dans l'imagination de Dwi Antono prennent vie à nouveau dans cette exposition.