Matthias Bitzer

fever/field


Download

La Galerie Almine Rech a le plaisir d'annoncer la première exposition personnelle de l’artiste allemand Matthias Bitzer à Bruxelles.

Inspiré par la vie de certains personnages historiques ou littéraires, l’œuvre de Matthias Bitzer renferme deux concepts majeurs : l’histoire et l’identité. Pour cette exposition, les œuvres mettent en scène plusieurs personnalités qui ont marqué le cours de l’histoire ainsi que certains proches de l’artiste. "L'idée sous-jacente de l’exposition est de créer une structure kaléidoscopique d'influences et des références, autrement dit, ma société secrète.", explique Bitzer.

L’installation centrale intitulée ‘The Distance Between You and Me’ (2011) illustre  comment Bitzer appréhende la passion entre les deux artistes avant-gardistes allemands Kurt Weill (1900-1950) et Lotte Lenya (1898-1981). Weill, dont la musique fut dite dégénérée par les Nazis, fut forcé de fuir aux Etats-Unis. Après avoir convaincu son ex-femme, Lotte Lenya, de fuir avec lui, ils se remarièrent aux États-Unis où Weill est mort jeune dans les bras de l'amour de sa vie. Bitzer relate les différentes étapes de leur relation tumultueuse en raison de tendance infidèle de Weill et de son engagement profond dans sa carrière musicale. Avec cette installation, Bitzer propose sa vision de la complexité des relations passionnelles qui conjuguent d’intenses sentiments amoureux à la passion et au drame. Il appartient au visiteur de découvrir l'élément autobiographique présenté dans cette installation.

On peut aussi découvrir Berthold Brecht, dramaturge et metteur en scène allemand de renom et auteur de plusieurs opéras en collaboration avec Weill. Brecht s'est aussi enfui pour échapper au Nazisme, d'abord en Scandinavie, puis aux Etats-Unis pour enfin passer ses  dernières années  dans le Berlin-Est d'après-guerre.

En visitant l'exposition, on entre dans un univers propre à l'artiste. "Comme les œuvres ont plusieurs niveaux de sens, il est logique que tous les éléments aient un rôle dans l’espace et s’insèrent dans une œuvre globale. Des interventions comme la peinture du plancher et la mise en place d'une installation lumineuse qui, outre son rôle d’éclairage de certaines peintures, forme également un poème, établissent une connexion entre les différentes œuvres de l'exposition. L'idée est de construire un espace autonome, qui permet aux relations magiques-mystiques entre des objets isolés de s’exprimer.", dit Bitzer. Les œuvres sont ainsi introduites dans un champ narratif riche en références mais peuvent aussi se voir comme une installation majeure.

Le spectateur peut immédiatement contempler les jeux dichotomiques qui apparaissent dans les peintures, les dessins, les collages et les sculptures : le visible et le caché, le raisonnable et l'émotionnel et le figuratif et l’abstrait.

Une nouvelle tournure dans son art se manifeste par l'utilisation de photographies que l'artiste a lui-même capturé et qu’il combine soit avec des poèmes de sa propre plume, soit cachés derrière des figures géométriques laquées. En pensant cette exposition, Bitzer a redécouvert sa passion pour la photographie. Evolution naturelle de son travail, l'artiste expérimente l'éclairage par l'utilisation de néons et caissons lumineux dans des teintes différentes.

La galerie publiera un catalogue monographique à l’occasion de cette exposition.

Matthias Bitzer est né en 1975 à Stuttgart, il vit et travaille actuellement à Berlin. Son œuvre a fait l’objet de nombreuses expositions institutionnelles notamment à la Städtische Galerie Nordhorn, Allemagne (2007) ; à la Kunstverein Hannover, Allemagne (2010). Une installation in situ a été exposée chez Martha Herford en Allemagne (2009 et 2010). Une vue d'ensemble de son art, intitulée What You(ngs) See Is What You Get est actuellement exposée à la Collection Rosenblum, Paris (octobre 2011-juillet 2012).