Dust


Download

Tarik Kiswanson est né en 1986 en Suède. Il est diplômé de Central Saint Martins à Londres et des Beaux-Arts de Paris. Il a récemment montré son travail à la Fondation d’entreprise Ricard à Paris (2018), au MRAC àSérignan, au Mudam à Luxembourg (2017) et à Anticipations – Fondation d’entreprise des Galeries Lafayette (2018). En 2019, il participera à la 5eme Biennale de l’Oural à Ekaterineburg en septembre et présentera une nouvelle commande à la biennale Performa 19 de New York.

L’installation de Tarik Kiswanson réunit sculpture, création sonore et performance dans la lignée de son travail d’écriture de poésie. À partir de recherches sur la préadolescence, cet âge empreint de fragilité et d’une forme de lucidité sur le monde, l’artiste a composé un recueil de poésie en trois chapitres qui sera joué par trois garçons. Les textes sont une plongée dans une réflexion sur la condition humaine évoquant à la fois les corporéités contemporaines et les frontières tant entre pays qu’entre les êtres ou plus généralement, la porosité entre deux états que tout semble opposer au départ.

Les pensées du mélange, la poétique du métissage tout comme les écrits d’Edouard Glissant sont au centre du travail de Tarik Kiswanson. De culture hybride, son héritage se construit à la croisée d’une vie familiale au Moyen-Orient (sa famille a émigré de Palestine dans les années 80) et de son évolution ultérieure en Suède et dans les pays occidentaux.

Sculpteur, écrivain, performeur, Tarik Kiswanson manipule plusieurs matériaux à la fois : le texte et les mots dans une œuvre imprégnée de poésie, de fragments et de rythmes ; le son à travers des polyphonies mixant voix et son variés enregistrés au cours de ses voyages ; le métal, enfin, dans des sculptures qui fonctionnent comme des tissages, entremêlant diverses références, littéralement infusées de l’héritage familial.

L’installation prend en compte l’architecture de l’espace du Forum-1, tout comme son caractère propre de lieu de passage au cœur du Centre Pompidou qui s’appréhende de différents points de vue. Elle se compose d’une création sonore enregistrée notamment avec les voix des enfants se diffusant dans tout l’espace et d’une sculpture suspendue en lames de métal, matériau récurrent chez l’artiste qui utilise ses propriétés diffractantes et réfléchissantes.

Des performances réalisées par les jeunes garçons viendront animer l’installation à certains temps. Le texte évoquera des thématiques comme le déplacement, le soi multiple et le désir. Il abordera l’expérience que peut avoir un enfant issu de la première génération de l’immigration, dont la croissance et le devenir-adulte accompagnent un processus similaire à l’échelle de sa communauté, de mélange et de fusion de différents langages et idiomes en pleine transformation.