Liu Wei

Foreign


Download

La galerie Almine Rech est heureuse de présenter la première exposition personnelle de Liu Wei, Foreign à Paris.

Liu Wei est né en 1972 à Pékin. En 2011, il a fait l’objet d’une exposition personnelle, Trilogy, au Minsheng Art Museum de Shanghai et a également participé à l’exposition Liu Wei and Ai Weiwei à la Fondation Faurschou à Pékin. En 2010, outre sa participation à la Biennale de Shanghai, il a contribué à l’exposition DREAMLANDS au Centre Georges Pompidou à Paris.

Les installations, peintures et vidéos de l’artiste Liu Wei, fer de lance de la nouvelle scène chinoise, oscillent constamment entre ordre et désordre. A travers ses oeuvres, il traduit le chaos de sa ville natale en construction permanente, qui n’a de cesse de se réinventer pour pallier les besoins exponentiels de son hyper-productivité. Ses installations parfois tentaculaires, ondulant entre utopie et dystopie, sont réalisées à partir de livres d’écoles et représentent des villes mutantes où se croisent le Pentagone et la cathédrale de St Pierre, entre autres bâtiments iconiques. Liu Wei refuse le principe souverain d’un style identifiable et les critères esthétiques attendus. D’autre part, il tente de perpétuer dans son travail les préceptes d’un pays de tradition confucianiste, ce dont témoignent ses peintures Purple Air (2005-2011) et Meditation (2009- ). Le corpus Purple Air s’apparente tout d’abord à une réflexion sur la conception toute occidentale d’un paysage univoque et horizontal. C’est un hommage à Richter, mais par dessus tout la vision parcellaire d’une ville polluée et quadrillée, tour à tour kaléidoscope, mire de télévision et code barre, qui laisse apparaître des mondes plus ou moins sensibles. Les peintures Meditation quant à elles, retournent vers une vision horizontale du monde. Ses toiles aux larges coups de pinceaux, qui décrivent aussi bien l’aube que la nuit tombée, reflètent la distance grandissante entre Liu Wei et une architecture urbaine à la fois aliénante et galvanisante et par dessus tout évoquent l’idée de perspective dans le champs pictural et la manière dont l'artiste se positionne par rapport à sa propre pratique.

Julie Boukobza